edoc

Diagnostic et épidémiologie moléculaire de la tuberculose bovine au Tchad : cas des bovins destinés à l'abattage

Ngandolo, Bongo Naré. Diagnostic et épidémiologie moléculaire de la tuberculose bovine au Tchad : cas des bovins destinés à l'abattage. 2012, PhD Thesis, University of Basel, Faculty of Science.

[img]
Preview
PDF
8Mb

Official URL: http://edoc.unibas.ch/diss/DissB_10258

Downloads: Statistics Overview

Abstract

La tuberculose bovine (TBB) est une maladie infectieuse et d’évolution chronique, transmise à
l’Homme et de nombreuses espèces animales. Elle est due à une infection intracellulaire du
Mycobacterium bovis (M. bovis), membre du complexe Mycobacterium tuberculosis (M.
tuberculosis). Elle représente un fléau majeur dans les élevages bovins des pays en voie de
développement, dont le Tchad.
Au Tchad, quand bien l'évaluation de son impact sur l'économie nationale n'a pas encore été
effective, les pertes en termes de tonnes de viande saisie sont remarquables.
La présente étude se fixe comme objectifs de:
- identifier les facteurs de risque responsables à l'infection due à la TBB dans les élevages
transhumants du Tchad,
- mettre en évidence, pour la première fois les souches M. bovis circulant dans la partie sud du
Tchad,
- valider et mettre au point les outils de diagnostic ante et post mortem de la TBB chez le bétail
transhumant du Tchad,
- Identifier des options appropriées de contrôle de la TBB chez le bétail transhumant du Tchad.
L'étude a été faite dans la zone méridionale du pays (Moundou et Sarh) et a permis
d'échantillonner 954 bovins destinés à l'abattage. Ces animaux provenaient de 3 races
locales (Arabe, Mbororo ou Peuhl et Bogolodjé) ainsi que des métis issus de leur croisement. Il a
été effectué l'examen clinique sur les animaux vivants et des échantillons sanguins ont été
collectés sur ces derniers afin de réaliser la caractérisation génétique des races bovines et la mise
en évidence des anticorps anti M. bovis (Fluorescence Polarization Assay (FPA)). L'épreuve
d'Intradermo tuberculination comparative (IDC) a été en suite, effectués sur les mêmes animaux.
Le diagnostic post mortem (DPM) a été constitué par l’Inspection en abattoir aussi bien que des
diagnostics bactériologique et moléculaire.
La caractérisation génétique de 205 animaux issus des deux races bovines (Arabe et Mbororo) n'a
révélé aucune différence génétique entre ces dernières, lorsque 21 marqueurs ont été utilisés. Sur
929 bovins Arabes et Mbororo, il a été mis en évidence 95 réagissants (10,3%). Cependant, sur
919 carcasses inspectées à l’abattoir, il a été enregistré 109 cas de saisies liées à la tuberculose
(11,8%) sur lesquels 120 échantillons de tissus (lésions) ont été collectés. Des frottis ont été
confectionnés à partir des échantillons de tissus collectés et colorés par la méthode de Ziehl
Neelsen. En combinant les résultats issus de l'IDC et ceux issus de la microscopie, la prévalence
des animaux suspectés de TBB a été estimée à 14% (130 / 919). La culture de 112 échantillons
de tissus provenant de 108 carcasses a permis de montrer que 50 bovins furent réellement porteurs de bacille acido-alcoolo résistant (BAAR). Le PCR en temps réel a prouvé la présence
des mycobactéries chez 33 bovins et il a été notifié parmi ces dernières 13 souches de
mycobactéries non tuberculeuses et 20 membres du complexe M. tuberculosis. La technique du
Spoligotyping a permis de révéler que, 13 carcasses sur 108 (12%) ont été infectées par le M.
bovis. Les traits communs aux différents spoligotypes caractérisés sont représentés par l'absence
des spacers 3, 9, 16 et 30. Le manque de spacer 30 a été au par avant signalé comme étant
spécifique aux souches M. bovis isolées en Afrique Centrale mais aussi caractéristique de la
souche M. bovis BCG. Ce qui suggère l'origine européenne de ces souches. En effet, la mise en
évidence du M. bovis dans cette région du Tchad est une première.
L'évaluation des techniques utilisées pour la mise en évidence de la TBB au sein de la population
d'étude a montré que le seuil de mesure utilisé pour l'épreuve d'IDC devrait être revu en baisse (>
2 mm) par rapport à celui recommandé par l'OIE (> 4mm). Toutefois, l'étude a pu montrer qu'il n'y
a aucune évidence que les animaux porteurs de lésions n'ayant pas réagi à l'IDC (probablement
anergique) pourraient être détectés par le test FPA. Le test IDC demeure à cet effet, le test de
référence pour la détection des bovins tuberculeux dans les élevages transhumants.
Advisors:Tanner, Marcel
Committee Members:Frei, Joachim and Zinsstag, Jakob
Faculties and Departments:03 Faculty of Medicine > Departement Public Health > Sozial- und Präventivmedizin > Malaria Vaccines (Tanner)
09 Associated Institutions > Swiss Tropical and Public Health Institute (Swiss TPH) > Department of Epidemiology and Public Health (EPH) > Health Interventions > Malaria Vaccines (Tanner)
Item Type:Thesis
Thesis no:10258
Bibsysno:Link to catalogue
Number of Pages:201 S.
Language:French
Identification Number:
Last Modified:30 Jun 2016 10:52
Deposited On:19 Apr 2013 07:04

Repository Staff Only: item control page